La revue littéraire et artistique

Pièces détachées, Marc Balanger

Voici un texte délicieux qui fout en l’air tous les clichés du polar, un roman à prendre au huitième degré et sans ascenseur.
Les codes du polar et de l’horreur sont questionnés avec humour : Rocky Horreur Picture Show ??!
Un crime grotesque qui ne tient volontairement pas la route, une fin absurde.
Un mécano qui ne sait pas rouler, mais conduit l’argot magnifiquement…
Des impuissants (?) à logorrhée verbale.

Très réussi, tant sur le fond : il n’y pas d’histoire, on se fout du lecteur et il aime ça ! que sur la forme, les jeux de mots, les répétitions, la coexistence de différents niveaux de langage font « oui en dedans ».

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :