La revue littéraire et artistique

Miroirs & Talismans, Maurizio Donzelli

TALISMAN DRAWING 2018 CM35X28X3 SDIM0680-2

MIRROR 1818 CM 202HX97X9 #0 hexagonal tower SDIM0308-2

MIRROR 1818 CM 202HX97X9 #0 hexagonal tower SDIM0308-2

L’exposition de tableaux, mêlant le dessin, la peinture et le collage de Maurizio Donzelli est présentée à la Galerie italienne, à Paris. Tout est couleur et vibration. L’artiste questionne la nature des choses, de façon plutôt ludique et la manière dont elles se dissimulent ou se laissent voir par une matière transparente particulière et insolite, qui dévie la lumière. Les œuvres suggèrent des allers-et retours plus ou moins proches des visiteurs qui souhaitent accommoder leur vision des détails, grâce à des lentilles prismatiques. Elles s’appellent Miroirs. À une certaine distance, ils renvoient une image partielle, incertaine et floue qui change en fonction de la position et des mouvements du regardeur. Selon la position, la surface devient véritablement miroir qui reflète l’espace environnant. Autrement dit, elle dissimule totalement l’œuvre. Ce procédé permet autrement, face à la pièce, d’obtenir par une pluralité de prismes sur la surface, de réfracter de la lumière, lumière palpitante, ou d’obtenir une source de lumière allongée qui produit des faisceaux. Le Miroir 1818, de grande dimension, 202 cm x 97 cm, est particulièrement réussi parce que des lignes très graphiques répondent parfaitement au dispositif. On plonge dans la trame tentaculaire de lignes. Les Miroirs poussent en provoquant notre vision instable au départ, à ajuster notre regard et donc à chercher à comprendre ce que la vue retransmet, en étant très attentif. Bousculant les points de vue par des jeux d’approche, la nouvelle vision démultiplie les possibilités grâce au verre à facettes.

Les titres repris de la commissaire d’exposition Daniela Ferretti, sont Miroirs et talismans. Le hasard du calendrier convoque les visiteurs à s’interroger au rapport avec une autre exposition au Musée d’Orsay, le Talisman de Sérusier qui a été très vite élevée au rang d’icône. On y retrouve les travaux théoriques dont les peintures Cercle Chromatique et dissonances chaudes/dissonances froides qui résonnent ici.

Les couleurs de Donzelli confèrent à l’image une action — je ne sais si elle est magique ou protectrice — mais elle est vibrante de vie et d’harmonie notamment dans les Talismans drawing, chargés de vitalité positive. Les taches de couleur, cercles recouverts de résine enchantent par la danse que ces touches procurent au regardeur. De couleurs chaudes, jaune, rouge, orange et beige, des formes comme des œufs palpitent juste par leurs présences. Parfois elles pourraient se rapprocher des dessins tantriques de l’école de Vyakul (Achara Vyakul, 1930-2000) par la répétition des motifs, et l’aspect hypnotique des disques.

Après les tourbillons, causés par non seulement la rotation légère du buste face aux Miroirs et les ondes écliptiques et cônes d’ombre, les dessins nous mettent en orbite bienfaisante, comme si nos pieds ne touchaient plus le sol, loin de l’agitation.

Miroirs & Talismans, Maurizio Donzelli, Galerie italienne, jusqu’au 5 mai 2019.

2 réponses à “Miroirs & Talismans, Maurizio Donzelli”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :