La revue littéraire et artistique

Le mémorial des anges oubliés, Jacqueline Dauxois

Comment une adolescente de quinze ans devient-elle terroriste islamiste ? Enfin… terroriste en puissance, puisqu’elle renonce in extremis.

Est-ce que cette histoire pourrait arriver à quelqu’un que l’on connait ? C’est un sujet qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Paru en septembre dernier chez Michel de Maule, Le mémorial des anges oubliés n’est pas un énième roman larmoyant et bien-pensant. On a l’impression en lisant cette tragédie que l’auteure a vécu ce qu’elle écrit. Si bien qu’on ne sait si le texte est fiction ou réalité. Cette Série Noire se déroule comme une enquête policière : au fil de la lecture, des reconstitutions et fragments de journaux, une chronologie se déroule. Passionnant, ce « docu-fiction » prend aux tripes : aucune violence physique ou psychologique gratuite, le juste dosage pour donner la nausée. Car si certains fanatiques redoutent l’enfer et Satan, qu’ils se rassurent : « l’enfer c’est les autres », ici bas ! La perversité et la malignité des protagonistes de cette histoire le prouvent.

Je préviens : cette lecture est douloureuse parce qu’elle rend compte que par amour l’Homme est capable du pire. Ce n’est pas qu’un roman sur l’extrémisme religieux, c’est aussi une histoire d’une solitude impossible à combler et de la dépendance affective qu’elle engendre.

Le mémorial des anges oubliés, Jacqueline Dauxois, Éditions Michel de Maule, septembre 2020.